Vous êtes ici

Toute l'actualité

Les entreprises de services à domicile mobilisentLes entreprises de services à domicile mobilisent

Assemblées générales FESP et SESP Les entreprises et employeurs de services à domicile se mobilisent

Les entreprises et employeurs de services à domicile organisent, le 5 juillet 2012, au Grand Amphi du Medef, la mobilisation pour la défense des emplois et la stabilité fiscale de leur secteur.

La Fédération du service aux particuliers (FESP) et le Syndicat des entreprises de services à la personne (SESP) tiennent leur assemblée générale respective le 5 juillet 2012, dans le grand amphi du Medef. Le choix d'un jour identique répond pour les deux organisations à une volonté de mutualiser les énergies au moment où plusieurs signaux alertent les acteurs de ce secteur économique particulièrement sensible aux variabilités du cadre fiscal.

Intégration de l'aide à domicile dans le plafond global des « niches fiscales », abaissement du taux de la réduction/crédit d'impôt, hausse de la TVA... les nombreuses annonces de déstabilisation de l'équilibre économique d'un secteur encore jeune et pourtant déjà fortement créateur d'emplois, ne laissent pas d'inquiéter les représentants des vingt-et-un métiers du secteur : chefs d'entreprise, salariés et intervenants à domicile, porteurs de projets, mais aussi les 4,5 millions de ménages français ayant recours chaque année aux services à domicile. 

Mobiliser entreprises, employeurs et salariés

Les assemblées générales se tiendront en matinée. Elles seront suivies, d’un déjeuner de presse et, à partir de 14 heures, d'un Atelier général ouvert à l'ensemble des acteurs des services à la personne en France. Résolument tourné vers la sauvegarde de la capacité d'emploi, l'Atelier général aura pour thème : Services à la personne et effort collectif : gain social et économique. Des chefs d'entreprise seront amenés à s'exprimer, ainsi que des personnalités des partenaires publics et privés du secteur tels que Julien Veyrier, directeur général de Centre Inffo et Sébastien Delfosse, président de l'European Federation of Services to Individuals (EFSI). Sont également pressenties, les interventions de Jean-Paul Delevoye, président du Conseil économique, social et environnemental (CESE) et de Jean Bassères, directeur général de Pôle Emploi.

L'un des temps forts très attendus des adhérents et membres des structures organisatrices est assurément l'exposé des experts du cabinet international indépendant Oliver Wyman qui a publié il y a quelques jours une étude démontrant que le bilan financier du secteur est positif de 2,6 milliards d'euros au profit de la collectivité nationale.

Conventionner avec l'Etat

Ce temps de mobilisation permettra également à la FESP et au SESP de réaffirmer leur volonté d'engager des discussions avec l'Etat en vue d'un "conventionnement pour l'emploi" que les acteurs du secteur pourraient signer avec l'Etat en vue d'organiser une stabilité fiscale qui aujourd'hui manque cruellement au moment où nombre d'employeurs associatifs et entrepreneuriaux connaissent de graves difficultés de développement et de maintien de postes. La FESP souligne que ce conventionnement permettrait aux employeurs de s'engager sur la création de 100 000 emplois nouveaux en trois ans et que la réalisation de cet objectif ferait l'objet d'une évaluation indépendante annuelle.

Déplorant l'absence de réactivité du précédent gouvernement sur cette proposition, la FESP et le SESP ne doutent pas que l'enjeu des 450 000 emplois temps plein que représente le secteur sera entendu par tous de façon constructive et déterminée.

Retourner aux articles