Vous êtes ici

Toute l'actualité

Journée des droits des femmes Forum "mixité et petite enfance" : la FESP témoigne !

La Fesp poursuit son engagement en faveur de la mixité des métiers du secteur des services à la personne et l'a fait savoir lors d'une table ronde sur l'accès des hommes aux métiers de la petite enfance. Un enjeu majeur pour le secteur.

La Fédération du service aux particuliers (Fesp) a co-organisée avec la Marie du Ve arrondissement de Paris, la table ronde "petite enfance : enjeux d'égalité et de mixité professionnelle", lors de la Journée internationale des femmes, le 8 mars 2017, en présence de la maire Florence Berthout et du proviseur du lycée Jacques Monod spécialisé dans les métiers et les carrières sanitaires et sociales, Rodolphe Bouchaud, accompagné de plusieurs élèves, filles et garçons. L'ensemble de cet événement était parrainé par Marie-Pierre Badre, conseillère régionale, déléguée à l'égalité entre les femmes et les hommes auprès du Conseil régional d'Ile-de-France.

Engagée dans la mise en œuvre de son Plan "mixité des métiers" dans le secteur des Services à la personne (Sap), la Fesp a témoigné, par la voix de Marie Blanc, présidente de la société Déclic'Eveil et présidente du groupe de travail "mixité" de la fédération, ainsi que par celle d'Olivier Peraldi, directeur général, des expériences menées par certaines structures de garde d'enfants à domicile et d'accueil en crèches, de recours à des hommes pour ces métiers.

Equilibrer l'accès aux métiers

Hafsa Djenadi, doctorante en carrières sociales, a présenté son étude sur la représentation des rôle sexués au sein des familles dna sles oeuvres cinématographiques destinées aux enfants. Par ailleurs, l'assistance a pu entendre les témoignages des élèves du lycée Monod sur les motifs de leurs choix d'études, mais aussi les éventuels freins ou obstacles qu'ils ont dû surmonter notamment dans leur cadre familial et amical.

Soulignant l'importance du regard porté par la société en général et les parents en particulier sur les professionnels des métiers de la petite enfance, les intervenants ont précisé que les efforts de mixité entrepris par certaines structures adhérentes de la Fesp étaient très encourageants. Ainsi, plusieurs structures ayant embauché des hommes pour s'occuper de jeunes enfants ont, dans la grande majorité des cas, acquis la confiance des familles.

Cependant, ces situations favorables à la mixité dans les métiers de la petite enfance restent trop isolées. La fédération a également présenté l'avancée des travaux de lutte contre les stéréotypes tels que les groupes de travail sur la dénomination des métiers à connotation essentiellement féminine, ou encore l'introduction dans les contenus des modules de formation professionnelle d'une sensibilisation à l'ouverture de ces métiers aux hommes. En conclusion, chacun s'est accordé pour insister sur la prééminence des compétences mais aussi sur l'appétence des professionnels sur tout autre critère d'accès aux métiers.

Fichiers attachés: 
Retourner aux articles