Vous êtes ici

Toute l'actualité

La Fesp participait au lancement de l'ADEC à Dijon.La Fesp participait au lancement de l'ADEC à Dijon.

Formation Dijon : la FESP participe au développement des compétences

A l'initiative de la Direccte et en partenariat avec le conseil régional et l'Agefos-Pme, un plan d'actions en faveur de l'emploi et des compétences est lancé en Bourgogne-Franche-Comté. La FESP est partie prenante pour la réussite de cette initiative indispensable pour les salariés comme pour les employeurs.

Le 14 avril 2017 avait lieu, à Dijon, une réunion de lancement d’un plan d‘Actions de développement de l’emploi et des compétences (ADEC) « Services à la personne », organisée par la DIRECCTE en présence de la référente régionale de la Fédération du service aux particuliers (FESP), Sylvie Bartel, présidente de la société Bourgogne Services, et de Guy Loudière, directeur de la formation de la fédération.

Les ADEC sont la déclinaison de l’Engagement de développement de l’emploi et des compétences (EDEC) dans le champ de l’autonomie signé par la FESP en 2014. Dans ce cadre, le conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté souhaite développer un plan d’actions au bénéfice de la personne âgée et ou handicapée pour le secteur des Services à la personne (Sap).

Répondre au potentiel d’emplois

Cette région compte à ce jour 1 244 organismes de services à la personne avec plus de 20 000 salariés prestataires. Les acteurs locaux considèrent qu’il existe un réel potentiel de développement d’emplois dans le secteur menacé par le manque de qualification ou de professionnalisation des salariés, d’une pyramide des âges inquiétante, et d’un recours important au temps partiel.

La réflexion de la signature d’un ADEC fait suite au diagnostic suivant :

- des problèmes d’organisation du travail récurrents au niveau des responsables de secteur dans la gestion du personnel intervenants aux domiciles ;

- des conditions de travail difficiles responsables d’une usure professionnelle (TMS, risques routiers, etc.) ;

- un manque d’attractivité du secteur auprès de publics jeunes ;

- un cloisonnement des filières ne facilitant pas des perspectives d’évolutions de carrières.

Quatre axes d’actions

Premier axe, la sécurisation des parcours professionnels en renforçant les compétences des salariés passe par le financement de parcours de formation pour leur permettre d’évoluer vers des activités complémentaires dans le secteur des Sap, notamment sur les métiers de l’autonomie.

Deuxième axe, la sécurisation des parcours professionnels s’appuie sur la mise en œuvre de passerelles entre les métiers, particulièrement en seconde partie de carrière. L’objectif est de permettre à certains salariés, en fonction de leur compétence, de se qualifier sur les métiers de l’encadrement intermédiaire notamment par l’obtention du titre « responsable de secteur ».

Troisième axe, la prévention des risques professionnels doit favoriser le passage de nombreuses formations spécifiques afin de limiter les accidents de travail en forte croissance dans ce secteur. Quatrième et dernier axe du plan, le soutien au développement des structures de Sap sur des territoires jusqu’alors en pénurie d’offres de services.

Afin d’accompagner et de concevoir la mise en œuvre du plan d’actions, quatre réunions vont être organisées entre mai et septembre 2017 avec pour objectif la rédaction de process de mise en œuvre sous forme de fiches actions. En novembre, il est prévu la signature de l’ADEC et de la convention financière. L’état participant à hauteur de 30 %, il convient dès lors de trouver des fonds complémentaires notamment auprès du Fond social européen et des OPCA partenaires comme Agefos-Pme.

Retourner aux articles