Vous êtes ici

Toute l'actualité

Départements d'outre-mer 1ère visioconférence Caraïbes / Océan indien des référents Fesp

Première fédération nationale de Sap également dans les DOM, la Fesp renforce le cadre de travail avec ses référents en organisant des réunions de sa commission via des visio-conférences multisites. Cette première expérience réussie valide le schéma qui va permettre d'augmenter les échanges pour une plus grande réactivité dans la défense des intérêts des structures de Sap.

Afin de coordonner son action en faveur des services à la personne dans les départements d'outre-mer, la Fédération du service aux particuliers (Fesp) a mis en place, le 25 juillet 2017, la première visioconférence multi-sites connectant avec Paris ses référents de La Réunion, la Martinique et Guadeloupe/Guyane. Respectivement représentée dans ces territoires par Richard Ruz Guindos (O'Dom), Sylvie Maréchal (Noradom services), également présidente de l'UROSAP 972 avec qui la Fesp a signé une convention de partenariat, et Hervé Honoré (Shiva), la Fesp déploie son Plan Service à la personne en Outre-Mer (Sapom) dont l'une des actions consistait à créer une commission "Dom" chargée de traiter les sujets spécifique du secteur dans ces territoires.

Cette première a permis des échanges pendant plusieurs heures entre les participants sur des sujets communs aux DOM, tels que la lutte contre les tensions sur le recrutement, la disparité des montants de l'Allocation personnalisée autonomie (Apa), ou encore l'organisation des rendez-vous à venir avec les nouveaux députés et le gouvernement.

Défendre les structures et innover

Les spécificités de chaque territoire enrichissent également les discussions et les travaux. L'expérience, à laquelle a participé la Fesp, de création du premier incubateur d'entreprises de Sap en France, à Saint-Denis de La Réunion, est ainsi utile pour étudier l'adaptation de l'initiative en fonction des réalités des autres départements, y compris en métropole. Mais aussi, la Fesp a souligné sa détermination à voir la Martinique rattraper son retard en matière de prise en charge financière des personnes âgées en situation de perte d'autonomie. Subissant le tarif Apa le plus bas de France, les structures entrepreneuriales et associatives martiniquaises peinent à maintenir une activité suffisamment rentable pour pouvoir investir à la hauteur des besoins.

La visioconférence s'est terminée par le calage des actions à venir sur chaque territoire et sur les axes de travail national que se donne la commission DOM, incluant notamment la présence de la Fesp à la semaine "petite enfance" de La réunion, le développement des actions de formation et leur financement sur l'ensemble des DOM, ainsi que les pistes de partenariats avec des fournisseurs et opérateurs en liens avec les adhérents ultramarins de la fédération.

Retourner aux articles